Les intérêts composés halal ou pas ?

intérêts-composés-halal

Intérêts composés halal ou pas

 

Les intérêts sont généralement considérés comme interdits dans la loi islamique. Ils sont de deux natures : intérêt simple et intérêt composé. Par contre, les intérêts composés sont dans certains cas halal. Découvrez dans cet article comment ces types d’intérêts sont halal et peuvent profiter à tout investisseur musulman.

 

Intérêts composés, c’est quoi ?

 

Les intérêts composés fonctionnent selon un système où les intérêts générés par un investissement sont réinvestis, c’est-à-dire qu’ils s’ajoutent au capital initial de l’investisseur. En conséquence, ils contribuent à l’augmentation du capital de départ, ce qui génère à son tour davantage d’intérêts. Plutôt que de retirer les intérêts immédiatement, l’investisseur choisit de réinvestir le montant total, capital plus intérêts, pour la période suivante, ce qui amplifie les rendements potentiels.

 

Quelle est la différence entre les intérêts simples et les intérêts composés ?

 

Les intérêts composés ont tendance à générer des rendements plus élevés sur le moyen et long terme. Cependant, cela s’accompagne d’un niveau de risque plus élevé, car le rendement et le risque sont généralement proportionnels. Contrairement à l’intérêt simple qui entraîne une croissance linéaire, l’intérêt composé engendre une croissance exponentielle (découvrez la différence entre des bénéfices simples et des bénéfices composés avec cette calculatrice).  Les bénéfices réalisés sont réinvestis pour générer à leur tour des gains supplémentaires, créant ainsi un effet boule de neige qui amplifie les rendements.

 

Les principes liés au paiement ou à la facturation des intérêts

 

Selon la loi islamique, le paiement et la perception d’intérêts, comme ceux associés à une dette ou un prêt, sont interdits. Les adeptes considèrent l’intérêt comme une forme d’exploitation et préfèrent investir dans des activités qui n’en dépendent pas. Il est important de faire une distinction entre les intérêts chargés par une banque sur un prêt et les intérêts composés qui peuvent s’accumuler sur un investissement en actions. En arabe, le terme « Riba » désigne spécifiquement le profit tiré d’une dette ou d’un prêt, et est donc interdit. Cependant, en français, le terme « intérêt » est plus large et peut englober des concepts qui ne sont pas nécessairement interdits par la loi islamique cela veut dire que le mot intérêt peut être assimilé plutôt à des bénéfices. Cette distinction linguistique peut créer une confusion, notamment chez les musulmans qui ne la connaissent pas. Il est donc important de clarifier ce point. Investir dans des actions et d’autres instruments financiers qui génèrent des revenus au fil du temps peut être considéré comme halal.

 

Rapport entre les intérêts composés et la loi islamique

 

Dans le contexte de la loi islamique, les intérêts composés sont souvent considérés comme compatibles avec les principes de l’islam lorsqu’ils sont appliqués de manière éthique et dans le respect des enseignements religieux. Cependant, les intérêts composés peuvent poser des défis en termes de conformité avec la Charia dans certains cas, notamment lorsqu’ils sont associés à des pratiques financières considérées comme non halal, telles que l’usure (riba) ou l’investissement dans des industries prohibées par l’islam. Les praticiens de la finance islamique cherchent donc à mettre en œuvre des mécanismes d’investissement et de financement conformes à la Charia, tout en tenant compte des principes des intérêts composés pour assurer la croissance financière dans le respect des valeurs islamiques.

 

Ebook Le musulman, la liberté et les cryptomonnaies

 

Types d’investissements halal

 

Trouver des investissements conformes à la loi islamique peut nécessiter un effort, mais des outils tels que les filtres d’actions et de fonds communs de placement halal simplifient cette tâche.

Actions

Tant que l’action est conforme à la loi islamique, il est permis d’investir. Cependant, il est recommandé d’examiner avec prudence ou d’exclure les entreprises opérant dans des secteurs interdits ou considérées comme excessivement risquées, selon votre interprétation.

Les intérêts composés sont autorisés tant que l’actif sous-jacent est halal. Par conséquent, si vos actions sont conformes à la loi islamique et que vous percevez des intérêts composés, cela est permis car vous ne tirez pas profit d’une dette ou d’un prêt.

Fonds

Les fonds communs de placement en actions, les fonds négociés en bourse (ETF) et les fonds indiciels doivent respecter les mêmes critères que les actions pour être conformes à la loi islamique. Il est cependant essentiel de noter que les fonds comprennent de nombreuses actions, ce qui signifie qu’il faut examiner attentivement un plus grand nombre d’entreprises que lors de l’achat d’une action individuelle.

Sukuks

Les sukuks sont similaires aux obligations, mais ils ne sont pas fondés sur la dette. Contrairement aux obligations qui représentent essentiellement des prêts où l’investisseur bénéficie des intérêts, ce qui les rend non halal, les investisseurs en sukuk tirent profit des revenus de l’investissement.

Prenons l’exemple d’un gouvernement qui souhaite construire une autoroute mais n’a pas les fonds nécessaires. Pour financer ce projet, il peut émettre des obligations, ce qui lui permet de lever des fonds en promettant de rembourser un montant fixe plus les intérêts à une date ultérieure.

Avec les sukuks, le processus est différent. Les investisseurs fournissent des fonds sans garantie de remboursement, car cela dépend de la rentabilité du projet. Si le projet génère des bénéfices, les investisseurs reçoivent une part des revenus dans un délai spécifié. En revanche, s’il n’est pas rentable, ils ne reçoivent rien.

Les sukuks sont souvent associés à des projets jugés rentables, tels que la construction d’une nouvelle autoroute avec des péages supplémentaires, offrant ainsi aux investisseurs une opportunité de participer aux profits potentiels du projet.

Or et autres métaux précieux

L’or et d’autres métaux sont habituellement considérés comme conformes à la loi islamique, car ils augmentent en valeur avec le temps et ne présentent aucun autre risque contraire aux principes halal.

L’immobilier

Investir dans l’immobilier est considéré comme conforme à la loi islamique. Cependant, il est essentiel de veiller à ce que tous les prêts hypothécaires associés à l’immobilier soient halal, afin d’éviter tout paiement d’intérêts sur un prêt.

Les investisseurs intéressés par les fonds d’investissement immobilier (FPI) doivent s’assurer que leurs investissements sont conformes à la loi islamique. Les FPI basés sur des hypothèques ne sont généralement pas autorisés, tandis que ceux qui génèrent des revenus locatifs à partir de biens immobiliers sont plus susceptibles d’être conformes à la loi islamique.

Crypto-monnaie

L’investissement dans les crypto-monnaies est connu pour sa volatilité, mais cela ne signifie pas nécessairement qu’il n’est pas conforme à la loi islamique.

En ce qui concerne les crypto-monnaies, les opinions varient. Certains érudits affirment catégoriquement qu’elles ne sont pas halal en raison de la spéculation, tandis que d’autres les considèrent comme licites.

Si vous envisagez d’investir dans les crypto-monnaies ou tout autre actif et que vous n’êtes pas certain de sa conformité à la loi islamique, il est recommandé de consulter un conseiller financier spécialisé dans les investissements halal.

Quel avis sur le site Crypto Ummah ?

Crypto Ummah est un site en ligne spécialement conçu pour les musulmans du monde entier. [...]

Quel avis sur le site Islamic Finance Guru ?

Finance islamique, un concept qui gagne en popularité ces dernières années, est une branche du [...]

Quelle est la liste des livres sur le bitcoin ?

Il existe de nombreux livres sur le bitcoin qui offrent une perspicacité précieuse sur cette [...]

Qu’est ce que le halving ?

Le halving est un événement indispensable pour les mineurs et les investisseurs de crypto monnaies. [...]

Qu’est-ce que metamask ?

Dans l’univers des cryptomonnaies, plusieurs technologies sont intéressantes. C’est le cas de Metamask. Cet outil [...]

Qu’est ce que la blockchain ?

Qu’est ce que la blockchain ? La blockchain est mise en avant depuis 2017 comme [...]

Qu’est ce que le DCA (Dollar Cost Average) ?

Le Dollar Cost Averaging DCA est une stratégie d’investissement très populaire dans les marchés financiers. [...]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *